NightShot (15.07.11)

 


Renaud Cojo s’intéresse actuellement aux écrits laissés par le photographe et essayiste Edouard Levé (1965-2007) dont le travail sur le dédoublement, l’obsession, le fantasme, résonnent dans la continuité ses derniers projets. Parmi ces écrits « Œuvres » aux Editions P.O.L :

"Un livre décrit des oeuvres dont l’auteur a eu l’idée mais qu’il n’a pas réalisées". C’est la premières des 533 oeuvres imaginaires énumérées par l’artiste Edouard Levé, et, de fait, la seule à faire mentir son propre programme : Œuvres existe bel et bien et, entre musée rêvé et foire aux idées, donne en deux cents pages (index compris) le catalogue d’une exposition fictive. Les propositions sont froides, le style rigoureux, les descriptions sèches et précises : "Les résidus de gommage des dessins de tous les élèves d’une école des Beaux Arts sont recueillis pendant un an et agglomérés en cube" (n° 72) ; "Un manteau en vers luisants" (n° 64). Parfois, les dispositifs sont plus sophistiqués : Edouard Levé pousse son imagination aux limites de la création: les disques, galeries, installations vidéo, performances, concerts, happenings, livres, photographies, séries, expériences visuelles et sensorielles inventoriées dans cette liste couvrent tous les champs de l’art moderne ou presque, comme une encyclopédie multimédia miniature ou une longue séance de zapping conceptuel. »

Dans le spectacle en gestation, il ne  sera pas question de poser le geste de la réalisation des projets imaginés comme accomplis ou à accomplir, mais bien d’aborder le sujet du désir, de l’imagination, du projet laissé en suspens. Il y sera question également des « artistes sans œuvre ». Comme pour ses récents travaux,
Renaud Cojo ne travaillera pas exclusivement avec des comédiens mais procédera également comme pour tout le théâtre qu’il traverse, sur une forme documentée et fictionnelle en imaginant un dispositif atypique où l’usage de l’image devrait tenir une place importante.

Pour la présentation de ce projet, Ouvre le Chien proposera le :
15 Juillet 2011 à 22.30h à LA MANUFACTURE au Festival d’Avignon
« Une musique se compose de la main gauche du chant de Stef Kamil Carlens (Zita Swoon Group) et de la main droite de textes choisis par
Renaud Cojo » / Performance en Hommage à Edouard Levé
De Renaud Cojo
, Stef Kamil Carlens

En choisissant quelques textes extraits des « Œuvres » non réalisées de Edouard Levé (Editions P.O.L), Stef Kamil Carlens du groupe flamand Zita Swoon Group et
Renaud Cojo rendent hommage à l’occasion du festival d’Avignon à tous ces artistes sans œuvre ou plutôt toutes ces œuvres dont la poésie reste encore à écrire. Show case avec guitares, microphones et objets pensés, ce moment pose les bases d’un projet à réaliser (ou pas)

annonce2.jpg

video :

Stef Kamil Carlens et Renaud Cojo (NightShot to Edouard Levé). Répétitions

 

 


portfolio :

 

Photo : Gauthier BOURGEOIS

Photo : Shigeru ASANO

Illustration : Edouard LEVE